Sans rigoler. Ca mesure à peine quatre-vingt centimètres de haut, à peine plus, avec un gros boulard disproportionné, ça prétend régenter le monde sensible à coup de couinements ultrasoniques et de « non » assénés avec la conviction d’un témoin de jéhovah à qui vous décrivez votre dernier gang-bang, ça prétend ordonnancer le monde physique en déviant simultanément les lois de la gravité et de la viscosité (si je bave suffisamment sur ce coussin de canapé, vais-je rester scotché la tête en bas ? Réponse : non, espèce de sale bébé étalé comme une bouse), bref ça veut faire tout que ça veut, mais en dehors de ça, tout que ça arrive à dessiner quand on lui colle un pinceau dans les pattes, c’est le chef-d’œuvre suivant :



Et là, je me marre ! Non mais vous avez maté la puissance d’expression ? Ah ça, pour faire le malin avec ses copains de l’internationale des bébés relous, il est fort le Sigmund. Mais quand il se retrouve devant la page blanche avec son inspiration et son agilité manuelle (je parle pas de sa bite et de son couteau, pasque un d'abord les couteaux c'est interdit et deux franchement son gnocchi, à part peindre une miniature de Sainte-Marie-de-la-bite-en-bois, je vois pas) pour tenter de produire quelque chose de construit, alors là, c’est la bérézina picturale, vas-y Picasso, assure du pinceau. Non mais franchement, vous avez vu ce gros tas bleu/vert/rouge/gris chais pas quoi, il est où le jaune ? Et cette composition merdique, hein ? Complètement déséquilibrée, pas de lignes de fuites identifiables, et la perspective, rhalala, j’en parle même pas tellement qu’il y en pas.

Non mais franchement ça a servi à quoi cet argent fou qu’on a déjà investi dans le petit monstre, hein ? Ces écoles d’arts appliqués pour nourrissons, ces beaux-arts de la couche, ces écoles du Louvre en poussette ? Sans compter la mise à disposition gratuite –oui, oui, parfaitement, gratuite- de l’immense réservoir des connaissances paternelles (formol, crémation, tout ça, les natures mortes c'est une seconde nature). C’est pas gaché, non ? Nous qui voulions à tout prix que notre rejeton ne fasse pas l’erreur de s’embarquer dans un destructuralisme en cul-de-sac, et résiste aux sirènes dangereuses de l’art abstrait sans but ni raison, nous qui voulions qu’il reste fidèle à de bons vieux principes figuratifs bien de chez nous, nous voilà bien punis.

Qu’est ce que ça représente, hein ? Mais bon dieu, qu’est-ce qu’il a voulu dire ? A part peindre le contenu de sa couche après une double part de tarte aux myrtilles, franchement je vois pas. Et comme je ne lui pas encore fait l’honneur de visiter les frigos du travail de papa, ça ne peut pas être un maccab un peu avancé. Et la petite trainée rouge, là, elle glace pas le sang comme les espèces de feston qui ressemblent à des tripes, en haut ? Ah, c'est vraiment totalement naze, comme premier tableau.

Ou alors c’est juste qu’il est nul en dessin. Comme moi.