Voici la deuxième gaufre de Sigmund...



Notez la présence du gaufrier magique, de la main paternelle semblable à la main d'un dieu michelangélien distribuant des gaufres et d'un bébé -certes extrêmement fourbe- mais fortement attiré par l'odeur de cette gaufre qu'il a déjà gouté in-utéro.