Alors ça, mince, mais comment on va faire ? Sans rigoler, quelqu'un a finalement pris le petit Sigmund le bébé modèle et nous l'a remplacé par un erstaz beaucoup plus problématique. Hé ho, le kidnappeur ? T'as rien compris, il fallait le garder, le bébé crômignon, pas nous l'enlever l'espace d'une nuit pour nous rendre en terrible Attila des berceaux que nous avons découvert depuis quelques jours. Ah pasque là, pardon, je vous le dis, le morceau qu'on a récupéré, hein, on est carrément dans la quatrième dimension des bébés, là. Je parlais y'a pas longtemps des progrès à faire pour devenir un véritable être humain, genre apprendre à chanter, rire et remplir une déclaration d'impôts, mais l'autre larve là, justement, c'est plus une larve du tout. Sa fourberie jusque là soigneusement dissimulée (quoique perceptible à mon oeil aiguisé de primipare particulièrement naïf mais méfiant) éclate maintenant au grand jour.

Pasque bonjour, nous voici nantis d'une petite tronche de cake qui nous défie d'un petit mouvement crâne du menton à chaque fois que nous essayons de lui imposer la moindre contrainte qui ne lui plaise pas. Et qui nous le fait savoir en poussant les beuglements d'un cochon qu'on égorge avec une cuillère à café en plastique du boulanger du coin, celle qui se brise tous les midis dans ma part de tarte aux framboises qu'elle est trop miam, mais la putain de sa mère la tarte j'ai pris au moins quinze kilos à force d'écrire ce blog en me bourrant de pâtisserie au lieu d'aller faire du sport, un homme sain dans un corps mais si possible dans le petit loup-garou à quatre pattes, là. Faut le voir, hein, le David des bébés contre le Goliath des parents. Il râle tellement fort que c'est comme un coup de fronde bourrée d'un kilo de gourmettes dans la tronche. Franchement, on dirait les aventures du Hurleur, le super-héros préféré des casse-couilles de bébés.

Voilà, elle est là toute la différence : avant, on avait un bébé parfois relou mais en gros c'était pas sa faute, il n'était qu'un pion dans le grand complot international des bébés, alors que là on a touché au moins un sixième dan grand maître ceinture marron degré suprême des brise-boules de compétition. Avant, toute la fourberie était habilement dissimulée sous l'apparence innocente d'un bébé au grands yeux et à la douce odeur (de mytosil), tandis que maintenant, ben en même temps que ce petit résidu de couche nous tient tête, on perçoit dans son oeil la lueur moqueuse de celui qui sait très bien qu'il est en train de faire chier son monde et qui s'en réjouit allégrément. Le sale petit cauteleux, l'immonde petit sournois, le mesquin petit retors (retors, hein, pas rotor, c'est pas un hélicoptère quand même). Illustrons notre propos par un exemple tout récent et pas piqué des vers (scusez, mon contrat de travail m'interdit d'utiliser cette expression) particulièrement savoureux, au moins autant que la délicieuse purée céleri-patate-carotte-brocolis-caviar que mon amour-à-trouvailles-culinaires avait tricoté dans la cuisine pour notre petit vampire des carpathes personnel. Soit A un bébé fourbe et retors, B un papa de bébé harassé par une dure journée de travail et C une maman de bébé qui a passé sa journée à supporter ledit bébé vu qu'elle est en vacances forcées, mais c'est pas des vacances puisqu'il y a le bébé, on vous dit. B tient A, tandis que C mobilise l'attention de A pour tenter de lui faire ingérer la délicieuse purée céleri-patate-carotte-brocolis-caviar que nous appelerons PCPCBC pour faire plus simple. Comment vous croyez que ça s'est passé, hein ? ET bien C et B ont bien eu les boules quand A les a entièrement tapissé de PCPCBC en gigotant comme un tapir sous amphétamines, appelons-le T. Quand C a commencé à pourrir A en l'affublant de différentes épithètes particulièrement bien senties (« Engeance de T » était pas mal, mais « fils de pourceaux » nettement déplacé, je trouve), B jubilait en renchérissant. Mais une fois encore A s'en sortit par une pirouette gracieuse, un petit sourire en coin à C qui vit son coeur de mère fondre comme la calotte glaciaire, tandis que B enrageait, les vapeurs de PCPCBC lui étant montées à la tête. A, l'enfant maudit, avait vaincu ses parents B et C en les retournant comme deux gaufres G et G'.

Qu'est ce que disais déjà avant de m'embringuer dans ce problème géométrique foireux ? Ah ouais, le petit monstre. Ben la vie avec lui, c'est plus de la tarte au mirabelles, faut croire. Va falloir composer avec une nouvelle vraie personne à la maison, capable de m'obliger à manger ses restes de brocolis. Le genre de tapeur d'incruste qui a tous les droits et qui te pourrit la vie sans que tu puisses y faire grand chose, à part sourire et serrer les dents. Serrer les dents ou lui briser les siennes ?