J'ai recommencé à jouer à un de ces bons gros jeux vidéos qui déchire sa race et des membres humains. Ben ouais c'est vrai quoi, c'est pas pasque une sale petite vermine rampante genre Alien a décidé que ma playstation irait rejoindre ses pairs au cimetière des consoles de jeux (dans un endroit fort éloigné vont mourir les vieilles consoles, agitant une dernière fois leurs petites manettes, snif, qu'elles reposent en paix) pour faire de la place à son berceau que je vais me laisser niquer le plaisir du jeu vidéoludique, hein. Bon. Comme depuis la semaine dernière j'ai un deuxième ordi à la maison (pour pouvoir bloguer plus facilement et écrire plus de billets, ah ah, non je blague), le Tonton de Sigmund et moi avons décidé de nous installer un bon vieux jeu de baston en réseau pour buter tranquillement de l'alien ou nous foutre tranquillement sur la gueule. Et comme moi je suis un gars du genre prévoyant, j'ai commencé à m'entraîner en douce ce week-end, histoire d'exploser mon cher frère dès les premières parties avec un nonchalant, non, non, c'est la première fois que je joue. Je parle d'exploser au sens propre, bien sûr. Enfin, dans le jeu. Pasque j'ai pas choisi un jeu de gonzesses, ça c'est sûr.

Ah Ah, comme je leur ai démembré la tronche, aux zombies du jeu, tiens ça fait du bien. Du bon gros tombereau d'éclatage sanguinolent avec amputations technicolor et jets d'hémoglobine en cinémascope. Avec une ambiance sonore qui a de quoi te faire déféquer (dans ta couche) de surprise, des décors inquiétants pleins de recoins sombres d'où jaillissent des bêtes cornues décidés à te découper la quéquette au fusil à ion, et quand elles réussissent tu te vois de l'extérieur en train d'agoniser de douleur sur le sol moucheté de sang. Mais la plupart du temps la sale bébète s'en prend plein la tronche à grand coup de lance missile, de zigouilleur électrique, de fusil à répetition ou de mitrailleuse gros calibre (ma préférée, ok pas la peine de me faire le sketch du substitut phallique). Bon ouais d'accord, hein, mettons les choses au point : on est dans le défoulement irréel, hein. C'est pas mon rêve habituel de buter de l'exotique, quand j'étais gamin j'ai jamais décimé une colonie de fourmis au destop (mon cousin si) (moi je les mangeais) (avant le destop). Non là on est carrément dans l'exutoire, c'est sûr. D'ailleurs ça marcherait mieux, si ça serait des bébés que je butais au lieu de zombies. Je crois.

Non mais c'est vrai quoi, on nous bourre le mou avec la transgression, la transgression. Mon cul oui. Des voleurs, des maquereaux, des nazis, ok. Là ouais t'en a des jeux qui t'en font un tollé chez les cons (servateurs) du monde entier, comme quoi jouer à Hitler c'est pas bien ou bâtir le plan de carrière d'un baron de la drogue c'est inciter nos enfants à devenir plus tard patron de grande entreprise un sale voyou récidiviste. C'est vrai que là déjà ça passe mal, mais je trouve que c'est pas vraiment transgressif, pourtant. Non, vrai de vrai, aucun éditeur de jeu qui ait eu le courage (ou tout simplement l'idée, c'est trop impossible à imaginer ?) de faire un jeu où tu flingues du bébé à tout va. Trop sacré le bébé. Achtung. Pas touche. On a la droit de rêvasser, mal réveillé à cinq du matin, à un biberon lance roquettes pour tirer sur le berceau, mais on n'a pas le droit de le représenter. Ou alors faut pas que ça se sache. Peut-être un mod, quelque part, bricolé par un amateur ? Chais pas. Ah oui, un mod pour les handicapés du jeu vidéo (c'est pas une tare mais si vous avez des gamins en bas âge vous avez intérêt à vous cultivationner pour quand ils auront treize ans, hein, je dis ça pour vous) c'est une version bricolée d'un jeu existant dans laquelle on rajoute ses propres décors et ses propres personnages.

Ouais c'est vrai quoi, je pourrais même le faire le mod, moi. Hum. Décaniller des bébés, ça serait vraiment pas mal. Je te prends une ou deux photos de Sigmund pour faire le monstre (logique), trois- quatre photos dans magazines pour les décors et vas-y Marcel. Non, pas le garagiste. Je disais ça juste comme ça. Disons plutôt roule Raoul. Tiens on va faire un test, si je fais un jeu où on bute des bébés, qui d'entre vous chers lecteurs me filerait des photos de ses bébés en bas-âge pour qu'on puisse leur exploser la tête à coup de massue cinétique ou de zébreur ionisant ? Hein ? Personne ? Ouaaah, qu'est que je disais, vous être vraiment pas fun.
Non mais sans rigoler, chuis sûr qu'il y a un bizness là, avec tous ces papas super-énervés. On pourrait appeler le jeu "Iron Babies Ultimate Slaugthering Premium Edition" ou bien "Mytosilia, world of supreme death". Chaque jeu donné avec une tétine gratos et un matelas à langer cadeau (orné d'une cible, tiens). Un bon packaging pour accroitre les ventes, deux versions (une rose, une bleu), des mises à jour à chaque enfant, du marketing direct dans les hôpitaux, la possibilité de paramétrer le nom des monstres ("Sigmund la vermine rampante") en plus des photos, des armes rigolotes (biberon explosif, tétine piégée, couches lestées de merde acide, massue "Lola la girafe" en acier barbelé, lance-polysilane...). Ah ouais ça me plait bien, tiens.
Y'a plus qu'à.