Nâââânn mais je comprends pas, quoi. C'est pas possible comment qu'un bébé il te détruit tes idées reçues en même temps que tes plus beaux pantalons (et accessoirement deux pulls, trois tichirtes, deux caleçons, une robe de chambre, un canapé et une paire de babouches ruinés par la bave astringente de cet espèce de crapaud exotique). Bon je parle pas des idées reçues genre grands principes de l'éducation tralala, ça on se doutait un peu qu'on serait tout pourri de la faiblesse à vouloir rester droit dans nos bottes de la moralité, genre limite dès qu'il chouigne on se précipite pour lui servir un nouveau cocktail au lait. Non pas les grands principes qu'on avait soigneusement préparés sur de fiches bristol, là tu vois mon lapin je te laisse pleurer mais c'est pour ton bien tu me remercieras plus tard, notamment en cousant des vêtements quand tes doigts seront assez agiles pour que j'amortisse un peu l'achat dispendieux de toutes ces fariboles soi-disant nécessaires à un bébé, les pédiatres, les éducateurs et les marchands de tapis (d'éveil) sont de mèche ça me semble évident comme une plaque de dermatose au milieu de la peau lisse du cul d'un bébé.

Nân je parle des petits trucs qui nous semblait évident genre justement les bébés ont la peau lisse. Hein, pasqu'on dit tout le temps ohlala ce truc il est lisse comme la peau d'un bébé, ohlala regardez-moi ma chère ce shantung d'angora (ça existe ? J'y connais rien en tissus de toute façon, sauf les linceuls) comme il est suavement doux, on dirait la peau du cul de mon petit Emile, l'odeur de vieux mytosil en moins. Du coup je m'attendais à avoir un bébé avec la peau veloutée comme celle d'une pêche fraichement posée, genre velouté comme un brocart sur velours (chais pas exactement ce que c'est, mais ça à l'air super doux, je viens de le trouver dans gougueule). C'est vrai quoi, la peau elle est toute neuve, donc elle doit être super lisse comme celle de mon portefeuille qu'il est beau, quel beau cuir ma chère, on dirait la peau des couilles de Marcel mon chauffeur. Donc un bébé pour moi c'était lisse comme une petite savonnette parfum mytosil, je sais pas si ça va se vendre mais enfin on sait jamais.

Mais que fait la peau lisse ? Hé ben il m'a fallu ramer pour le placer mon calembour plus foireux que les évacuations de Sigmund après un litre d'Hépar. En fait le Sigmund ben y pourrait pas vraiment faire de la pub, genre celle où justement on te vend une crème qui vaut la peau du cul (un truc avec une blonde, là) pour que ta (vieille) peau elle soit aussi douce que celle de bébé tout mignon tout blond tout aryen qui fait la salut nazi dans les bras de sa mère. Y pourrait pas la faire la pub vu que sa peau n'est jamais vraiment en repos au Sigmund. Y'a tout le temps des trucs chelous qui la font ressembler à une crêpe virée rouge, des macules bizarres, des éruptions vésuviesques, des plaques qu'on sent du bout des doigts et qui font comme un papier de verre rigolo et grenu, des marques qui apparaissent et disparaissent. C'est pas une peau, c'est un film d'action pour colonies bactériennes qui se passe dans des boites de Julie Piétri. On voit à vue d'oeil des trucs vraiment bizarres qui rougissent tous seuls, se déplacent et disparaissent.

Le moindre coup sur sa peau marque tout de suite, c'est dingue. La moindre griffure, aussi. On dirait qu'il se couche tous les soirs avec un chat sauvage. Hop là là, polope, je vous vois venir pour les coups, c'est pas moi hein, moi je préfère la torture morale (genre 'tu le vois le bibi ?" "hop tu le vois plus". "tu le vois ?" "tu le vois plus" ad libitum). Non il se tape tout seul ce couillon, genre il regarde sa main, attrape ce qui lui passe devant, exemple un tube de mytosil ou un mouche-bébé, ramène son bras d'un grand coup et se défonce la gueule. En souriant. C'est vraiment pas malin les bébés dès fois. Et puis le moindre frottement fait des rougeurs, on dirait qu'il a la peste bubonique. Franchement tu joues dix minutes avec lui à "je te retourne comme un steak haché" (c'est son jeu favori en ce moment, on le tourne, on le retourne, on aplatit avec la spatule, au bout du dix minutes il fournit le fromage) il termine avec une gueule d'expérience chimique qui a mal tournée. C'est pas un bébé, c'est un tableau de Pollock période j'ai que du rouge dans ma palette.
Ah ah ah, ça nous fait de bonnes journées, tiens.



PS : Quoi ? Qu'est-ce vous dites ? Mon damier il est tout pourri ? Oui c'est vrai. Je m'en vais te combler ça rapidos, ça va pas traîner, j'ai mes sources. C'est la faute à pas de chance, aux rotaryvirus (ceux qui causent la gastro) et peut-être aussi à un morback de cinq mois qui nous suce la vitalité à grand renfort de bave digestive, telle l'araignée emmaillotant sa proie dans un linceul de soie pour mieux lui dissoudre la gueule à coup de sucs acides.