C'est chouette comme titre, hein ? Non ? Ah bon. Moi je trouve pourtant. Déjà pasque imaginer ce couillon de Sigmund avec des holsters qui touchent par terre à cause de ses jambes trop courtes et coiffé d'un stetson qui lui arrive au nez, ben moi ça me fait marrer. Ca me fait marrer, et pas àcause de ce fameux effet "miniature" dont je parlais dans le billet précédent et qui pousse certains parents à habiller leurs rejetons comme de mini-adultes et à trouver ça crô-mignon (genre la photo bateau avec des lunettes de soleil), mais bien pasque le Sigmund en serait ridicule. C'est pas que je cherche à le ridiculiser à tout prix, hein, mais faut bien se faire des petits plaisirs au milieu de cet océan de peines que représente l'élevage d'un sale moutard. Genre lui mettre sa couche à l'envers, ou bien tenir le biberon à un centimètres de ses lèvres pendant deux minutes quand il a très faim pour le voir s'agiter et gober le vide comme un dingue. Vengeance mesquine, mais ô combien rassérénante.

Ben oui, quoi. Ce bébé nous en fait voir. Et est-ce qu'on lui en veut pour autant ?
Réponse : et comment !
Faut pas déconner quand même, on est pas les premiers à avoir envie de lui passer la margoulette au jus de biscottos pour lui apprendre le respect des ancêtres. Ceux qui affirment qu'ils n'ont jamais eu envie de trucider leurs mômes sont rien que des menteurs, ou bien ce sont des femmes. Ou alors ils sont victimes du syndrome de Stockholm (ie ils font compulsivement des provisions de boulettes de rennes sous vide à l'ikéa du coin). Non mais faut pas déconner, sans charre, un pékin moyen nous ferait subir le dixième de ce que le Sigmund nous inflige chaque jour qu'on lui aurait déjà napalmisé la gueule à coup de satons. Et la nature rancunière de chacun peut être ce qu'elle est, la répétition permanente des mêmes tracasseries du Sigmund inciterait même le plus pacifiste des bouddhistes en fin de réincarnation à écraser les doigts du bébé sous ses tongs avant de l'éviscérer à coup de boite à riz pour lui apprendre les mystères du grand tout. Bad, bad karma.

Peut-on néanmoins envisager de se venger plus tard ?
Réponse : et comment, again !
Faut pas déconner, mais la vengeance est un plat qui se mange froid. Genre froid d'environ quatorze ans. Pour la première phase, hein, celle qu'on est en train de mettre au point avec mon amour-à-rancune-machiavélique : prendre de lui les photos les plus pourries possibles pour les présenter à ses futures premières conquêtes, genre ah oui celle-là c'est quand il avait cette diarrhée purulente, là, impossible à arrêter, deux mois d'affilée, ça puait, ça puait, ah la la c'est pas de la tarte quand ça le reprend, même maintenant. Oui, je la vois bien la scène, le Sigmund atterré, la greluche qui le regarde d'un oeil incrédule et vaguement dégouté jusqu'à ce que je crie "Hé maman, t'as gardé le slip témoin ?". J'en frémis de joie anticipée.

Evidemment, ce sera plus difficile physiquement. Ben ouais pasque on peut toujours imaginer de lui flanquer un bonne branlée rétrospective pour l'ensemble de son oeuvre à nous briser les arpions. Mais bon le Sigmund ça m'étonnerait pas qu'il soit trop costaud quand viendra cet âge des possibles passages à tabac vengeurs. Vu ce qu'il bouffe, il sera sans doute plus costaud que moi et l'expérience des coups bas et vicieux ne compense que faiblement l'enthousiasme de la jeunesse quand il s'agit de défoncer la tête d'un vieux schnock.
Intellectuement, nul ne peut prédire son niveau. On sait juste qu'il sera médecin, ou ingénieur. Mais ça ne donne que relativement peu d'indices sur ses futures capacités intellectuelles (par exemple, une majorité de médecins ont voté pour le gnôme, tandis qu'un majorité d'ingénieurs étaient trop occupés à se branler avec Geek magazine pour se soucier d'aller voter). Mais bon ça m'étonnerait que je puisse le mettre minable au sudoku, vu que que j'ai toujours pas compris le principe. Et quant aux consoles de jeux, j'ose même pas imaginer le niveau des gamins de son âge, je suis sûr de me prendre une branlée apocalyptique, même à Tétris.

Non, il reste surtout la vengeance globale, pas de problème pour celle-là : son monde à lui sera pourri et ce sera notre faute. Oh comme on est en train de lui mitonner un monde sympa et aux petits oignons pleins de mutations chimiques, de violence incontrôlée et de terreur autoritaire, ça fait plaisir. Plein la gueule qu'il va en prendre le Sigmund, et ça m'étonnerait qu'il puisse se venger vu qu'il sera stérile à cause des additifs chimiques, qu'il aura de toute façon perdu ses couilles dans un attentat d'Al-Quaeda et sa femme dans une rafle de chômeurs expulsables.
Et puis surtout ce bloug portera témoignage pour le siècle des siècles des avanies de ce petit monstre fourbe. Sauf si Internet s'arrête pour cause de chaos dans le monde, quand notre eco-système épuisé se débarrassera de nous par la conjonction d'une atmosphère irrespirable et d'un tremblement de terre géant. Du coup, je vais commencer à graver ces billets sur des tablettes en pierre, ça ne sera pas perdu comme ça. C'est pas hyper-pratique, mais bon. C'est un coup de main. Et puis ça serait rigolo qu'une énième religion soit fondée sur les "Commandements du Papa de Sigmund".
Le Mytosil Tu n'Utiliseras Point.
Ton Premier-Né Tu Me Sacrifieras, et les suivants aussi s'ils sont trop relous.
La Tétine Sacrée Tu Ramasseras.
Ah ah, je vois déjà la tronche des offices, ça va être fun.

Au nom du Papa, du Sigmund et de la Tétine sacrée, amen.