Le Mytosil c'est quelque chose, hein.
Mytosil mon ami qu'as-tu fait de ta vie ?
Genre quand tu vas avoir un bébé, le troisième mot que tu apprends par coeur (après "bébé" et "emmerdes"), c'est Mytosil.
Pour ceusses qui n'ont jamais entendu ce mot, ben je vous crois pas. Bon, des fois que... le Mytosil c'est une crème que tu colles sur le cul des nourrissons quand ils ont des irritations, communément appelée "cul de babouin du nourrisson". Ca arrive assez fréquemment à cause du milieu acide où marine les muscles fessiers du bébé, ou bien, comme on le dit dans le rude milieu des éleveurs de bébés, quand le lardon a le dargif qui fermente sous la couche. Oui pasque je vais pas vous faire un dessin, mais ce couillon de bébé s'abandonne avec lascivité dans sa couche, et la remplit de milieu acide, voire très acide, voire carrément ça te bouffe les ongles si tu touches. La pisse de bébé, faut se la farcir. Je parle même pas du reste, là c'est pas le cul de babouin qu'il se tape le mouflet mais carrément le vésuve en pélerinage à Hiroshima des fesses qui pèlent. Donc pour pallier à ces menus inconvénients, on a inventé le Mytosil. En 1783 exactement, c'est une invention de Jean-Amédée Mytosil. Avant je sais pas comment ils faisaient, sans doute des emplâtres avec de la bouse de yack, du beurre et du poisson pourri.

Non pasque le Mytosil c'est l'arme absolue. Déjà pasque le gros tube jaune est rassurant, à peine tu le vois déjà tu as les fesses qui te cuisent moins (enfin, par procuration, hein). Le Mytosil, c'est le velours du sacrum, l'huile d'olive de la fesse sinistrée, la danette au chocolat du cul rougeoyant. Le top du top. C'est simple, avant que Jean-Amédée ne trouve la fameuse formule, le monde n'était que bruit et fureur des bébés irrités, après son invention le monde connut une ère de paix et de tranquillité tout à fait inconnue jusqu'alors. Faut dire que ce chaud lapin de Jean-Amédée avait fait dix-huit enfants a trois femmes différentes, donc pour ce qui est de la loi de l'emmerdement maximum, c'était un gars qui connaissait son affaire. Pour épargner un peu ses soirées, et essayer désespérément d'écrire des trucs intelligents dans son bloug, il inventa un moyen de calmer les cris des nourrissons irrités : les premiers essais, pas trop concluants, consistaient à réaliser un mélange d'huile de castor, de lanoline, de végétaline et d'y immerger l'enfant. Après le décès de ses trois premiers lardons, il changea de méthode et ajouta à sa formule un extrait de poisson pourri permettant de la fluidifier pour l'appliquer sur les lésions irritées des enfants (communément appelées derche en capilotade du bébé). ce fut un tel succès qu'il décida de commercialiser sa découverte dans des tubes en bois peints en jaune, c'était très joli. Ce jaune bouton d'or distinctif est la marque de fabrique du bon docteur Mytosil, on se demande pourquoi il aurait pu prendre un jaune clair ou bien un marron, mais bon, les goûts et les odeurs.

Oui pasque le truc c'est que le Mytosil ça pue. Non mais vraiment, hein. Genre tu es au bord de la gerbe après avoir décamoté ton chiarre qui t'a pondu une de ses bouses fluorescentes dont il a le secret, après l'avoir nettoyé, tu t'aperçois qu'il a le le trou de balle plus rouge qu'un hollandais à a son deuxième jour de vacances sur la côte. Bon tu te dis, c'est pas grave, j'ai mon Mytosil, je m'en vais le tartiner. Tu ouvres le tube jaune et là un doute t'assaille : est-ce que je me serai trompé des fois ? Est-ce que j'aurais pris la bouteille de Nuoc-Man de mon amour-à-ascendance-vietnamienne ? Je mets pas les accents sur Nuoc-Man, c'est trop compliqué. Quoi ? Y'en a qui savent pas ce que c'est que le Nuoc-Man ? Bon, ben, inventé en 1782 par Eusèbe-Marcellin NuocMan, il s'agit d'un condiment asiatique en vente dans toutes les bonnes épiceries asiatiques, repérez vous à l'odeur. D'une odeur assez forte, il devient carrément irrespirable, les fumées asphyxiantes du deuxième cercle de l'enfer, quand il est cuit. Si vous voulez faire une blague à votre voisin Marcel, vous faites chauffer de l'huile dans une poêle et quand c'est bien chaud vous y ajouter un demi-verre de Nuoc-Man. Dans SA cuisine, attention ! L'odeur reste après, c'est un délice. L'odeur reste comme celle du Mytosil sur tes doigts. Il y a une parenté extrême entre le Mytosil et le Nuoc-Man, je crois. D'ailleurs ils ont été inventé à peu près en même temps, je vous charrie pas, regardez sur Wikoupédia.

En fait le Mytosil c'est fait comme le Nuoc Man : avec de l'extrait de poisson pourri. Genre tu mets des poulpes morts sur une grille au soleil, tu attends vingt-cinq ans et le jus noir qui coule dessous c'est de l'extrait de poisson pourri. Comment ça les poulpes c'est pas des poissons ? Mouais. N'importe quoi. Ca vit pas dans la mer des fois ? Alors c'est des poissons comme les requins, les baleines et le commandant Cousteau (paix à ses restes, qui pourrissent actuellement dans une fabrique de Nuoc-Man du coté de Hochiminh-Ville). Bon OK, c'est pas toujours des poulpes qui sont utilisés, des fois y'a des sardines ou des anchois, voire même des espadons, ça ajoute du piquant. Après tu mets tout ça dans une bouteille où tu écris Nuoc-Man avec des tas d'accents rigolos et puis aussi "importé par Tang Frères" qui est un mantra porte-chance pour que ton Nuoc-Man il éclate pas au fond de ton sac de course sur ton pantalon (sinon c'est même pas la peine de rentrer chez toi, tu peux te porter au pressing tout de suite, vietnamien le pressing, sinon ils ne t'acceptent pas, quant au pantalon tu peux le bazarder, c'est pas grave il était déjà tâché). Le Mytosil c'est fait pareil, juste les dauphins sont interdits dans la fabrication, ça fait de la peine aux enfants sinon. Mais les anchois tu peux y aller, les gamins y zen ont rien à branler des anchois, pourtant c'est mignon avec leurs petits yeux. Tout ça pour dire que le Mytosil, c'est peut-être utile, mais qu'est-ce que ça pue. Ca schlingue. Ca cocotte. Ca renifle.

Bon appétit hein.