Hé ouais, le Sigmund aussi il a fait sa rentrée. Sans rigoler, maintenant que mon amour-à-bidon-ras a terminé son congé bébé, il a bien fallu qu'on largue le mouflet dans les bras de la nounou qu'on avait soigneusement sélectionné avant même qu'il soit né (ah ah ah quel coup de bol on a eu). A peine trois mois et déjà obligé de se lever le matin pour aller à l'école, le Sigmund. Enfin, obligé de se lever, faut le dire vite, hein, y'a quand même le biberon sacré du matin qui continue à tomber trente bonnes minutes avant le réveille-matin, mais bon (d'ailleurs comment ça marche les bébés quand on change d'heure, y'a un bouton pour les régler aussi ou bien il va nous réveiller une heure plus tôt ?). Mais donc cette nounou c'était qu'une pure vue de l'esprit. J'avais pas bien compris, mais on est effectivement obligé de se lever plus tôt chaque matin pour habiller le gnome avec des habits ridicules et pour le trimballer en poussette chez une dame qu'on connait pas pour qu'elle le garde jusqu'au soir. Dis comme ça, ça paraît assez terrible, je sais. Si ça se trouve, elle est même pas au courant pour le truc de l'appolo-tétine, comment qu'elle va calculer les trajectoires, hein ? Et le polysilane, elle en a au moins quinze tubes en réserve du polysilane ?

Au départ ça paraissait plutôt sympa. Non mais t'imagines le bonheur, on peut enfin se débarrasser du petit boulet. Pas besoin de tirer à pile ou face qui allait se taper le décamotage du petit monstre, ça tombait pile-poil dans les horaires de la nounou. En plus ça commençait à se voir que j'avais truqué la pièce pour gagner à tous les coups (enfin perdre, enfin, je veux dire, couper au débadigeonnage de la fiente verte de Hulk). Bon pour moi, ça changeait pas grand chose, hein, j'avais pris l'habitude de laisser le plomb le matin souriant et repu pour le retrouver le soir souriant et lavé dans son beau pyjama, prêt à décoller pour le royaume du gros dodo. A peine si de temps en temps, fallait remplacer le "souriant" par un "hurlant à la mort comme un porc-épic qui a mis sa culotte à l'envers". C'est surtout pour mon amour-à-bidon-mais-pourquoi-je-parle-encore-de-son-bidon quel le changement s'annonçait radical. Ouais mais bon, faut bien gagner de quoi acheter les tonnes de lait, de couches et de polysilane que le livreur dépose chaque jour dans la benne qu'on a fait spécialement installer en bas de la maison.

En fait c'est un peu plus compliqué que ça. Avec cette histoire de nounou, la vie de tous les jours devient un jeu de contraintes. Faut se rappeler tous les jours qui doit aller déposer le moutard et qui doit aller le chercher, et pas oublier. C'est l'enfer. Moi, je m'as mis un post-it collé sur l'écran avec marqué "Penser à récupérer le bouleté. Mais comme j'ai peur d'oublier, j'ai mis le post-it au beau milieu de l'écran ce qui n'améliore mes performances au travail. En même temps un post-it, avec l'habitude, et puis si un jour y'a un coup de vent... alors j'ai remis ma montre chrono alarme compte à rebours phases de la lune avec tous ses jolis cadrans argentés. Ca en jette, ouah, la classe. Mais bon faut la remonter donc je m'as mis un post-it sur mon écran pour penser à la remonter sinon elle va s'arrêter. Du coup comme j'avais le doute de pas penser à lire le post-il pour remonter la montre où y'a l'alarme pour lire le post-it, j'ai mis un bip sur mon téléphone portable que je garde pratiquement toujours jamais avec moi. Là par exemple je l'ai oublié à la maison. Hum, c'est mal foutu. Je vais me mettre un post-it sur mon cartable pour penser à prendre le portable. Je vais amener mon réveil au boulot, ça sera plus sûr. Hum. Mais si je l'oublie ? Je vais rajouter un post-it sur le réveil. Ouais. Avec tous ces trucs à penser, si j'oublie pas d'aller chercher le Sigmund, c'est un vrai miracle.

M'en fous je passe par la rue Montgallet tous les jours avec le Sigmund pour aller chez la nounou. Pour ceusses qui connaissent pas, la rue Montgallet pour les férus d'ordinateurs comme moi, c'est comme le salon de l'auto pour Marcel le garagiste. Plein de trucs qui ont l'air super mais dont on ne saurait pas trop quoi faire. Mais y'a pas de raison, hein, l'autre soir j'ai vu un papa avec son fiston dans les bras qui s'arrêtait devant chaque voiture et demandait au bambin de deviner la marque. Si ça se trouve c'était c'était Marcel le garagiste, je savais pas qu'il avait eu un fils. Ah ben au moins Sigmund saura chez qui amener sa voiture s'il en a une. En tout cas j'ai commencé à faire pareil avec Sigmund, tiens regarde tu vois ça c'est une carte-mère Asus 3080MNX/B, trop jolie. Et pis ça c'est une alimentation 380W ultra-silent 8db, pas possible comme c'est beau regarde. Voilà, comme ça il perdra pas trop son temps.

Lui.