Comme si ça suffisait pas de subir les giries mystico-de-mes-couilles de l'osthéopathe à caisse sonnante et trébuchante, voilà-t-y pas qu'il faut se fader aussi les séances de kinésitéra(langue de)peute. Bah oui, je vous l'ai raconté que le Sigmund il avait le cou tordu comme un canard gras un jour de fête landaise. Donc du coup, on coupe pas au coût de lui débloquer le cou, par tous les moyens légaux autorisés. Après avoir recueilli le précieux avis autorisé de l'osthéopathe, et quand même rechigné à pratiquer des massages ayurvédiques et des mantras au beurre de yack (ou l'inverse) sur le Sigmund, on s'est payé des séances chez le kiné-de-boeuf mais là, atation, c'est pas du tout le même truc, c'est la faculté toute entière qui s'exprime, c'est autorisé, légal, remboursé par la sécu, et franchement bon, y'a rien à craindre. Le kiné-de-fifre, les yeux fermés tu peux y'aller, et comme ça y te répares ton bébé en même temps que ton nez cassé pasque tu t'es pris le poteau en bas de chez toi, aussi c'est un peu con de marcher les yeux fermés.

Donc, le kiné. L'idée c'est que le médecin et kinésithérapeute sont au corps humain ce que le concessionnaire peugeot et Marcel le garagiste en bas de chez moi sont à l'automobile. Si, si. Bougez pas vous allez comprendre. Je prends un exemple. C'est pour que vous compreniez bien, hein, je vous prends pas du tout pour des demeurés. Nân c'est juste que comme je fais une métaphore mécanique, et que mon lectorat est essentiellement féminin, je voudrais pas vous perdre en route, déjà que lire une carte c'est pas votre fort, bon. Hum. Alors donc voilà. Quand vous avez votre voiture qui refuse obstinément de démarrer, ben faut le diagnostic d'une personne compétente du constructeur de la voiture, par exemple si c'est une peugeot (la honte) ben vous allez chez un concessionnaire peugeot ousqu'ils connaissent bien les arcanes des voitures de la marque au lion (c'est con comme symbole pour une peugeot, notez bien). SI vous avez un pneu crevé, ben là oui vous pouvez allez voir Marcel la garagiste qui va s'essuyer le cambouis dans son tire-gomme innommable, se gratter les couilles et vous changer le joint de culasse, ça fait neuf cent euros, salut et va fanculo.

Voilà. C'est pour vous dire que le kinésithérapeute, c'est le mécanicien du corps, mais franchement vaut mieux consulter les spécialistes avant, hein, pasque sinon on a vite fait de vous masser le joint de culasse au lieu de l'endroit où vous avez bobo, comme Marcel qui vous change le bloc moteur peugeot par du renault pasqu'il avait pas vu la marque (de toute façon il aurait vu que c'était du peugeot, il aurait refusé de s'en occuper, garagiste là bon d'accord mais pas artiste de cirque du vilebrequin non mais quand même). Qu'est-ce que je disais ? Ah ouais. Elle est vraiment foireuse ma métaphore, et j'ai le Sigmund qui chougne à coté de moi, j'ai même pas encore parlé du principal. Le Sigmund, on est allé au concessionnaire peugeot, y nous ont dit qu'il fallait lui masser l'arbre à came du cou, du coup on a pris rendez-vous chez un gentil kinésithérapeute, que nous appellerons Agato Marcel pour pas vous perdre complètement.

Donc Marcel son truc c'est de torturer les pitis n'enfants. Je vous jure. Il m'a pris mon Sigmund, l'a étendu sur une espèce de chevalet, et à commencer à lui déboîter la tête à coup de tirage vertigineux, franchement on aurait Arthur en train d'arracher Hastéroache du roc où elle était enfoncée (c'est à dire qu'il y arrive pas en fait, puisque l'épée d'Arthur c'est Excalibur. Mais Arthur il est super malin, alors il s'est trompé d'épée. Actarus va lui bourrer sa sale gueule, ça va pas traîner). Evidemment, l'autre couillon y hurlait comme un possédé. Bon moi au début, j'étais plutôt d'accord pour qu'on torture un peu le Sigmund, hein, et même je ponctuais les tractions en hurlant "tiens, ça c'est pour le biberon de cinq heures de hier soir !" "Et çui-là, c'est pour avoir compissé ta mère avant-hier". Mais Sigmund il a beau être le king de fourbitude, bon quand même au bout d'un moment qu'il hurle à la mort avec un cou de trente centimètres de long, je me demandais s'il y avait pas un os.

C'est surtout le rictus du kiné-de-poulpe qui était effrayant, un vrai rictus d'inquisiteur mâtiné de bourreau du moyen-âge. On aurait dit que ça le faisait rigoler d'infliger d'atroces souffrances à un être humain (oui, je vous l'apprends, mais les bébés sont aussi des êtres humains, ah, ah, ça vous la coupe, hein), non mais franchement. C'est pas pasque ce sont des bébés qu'il faut se croire tout permis. Il avait exactement le même sourire que Marcel le garagiste après qu'il t'ait change le chassis, le bloc moteur et les quatre pneus alors que tu était venu faire remplir le réservoir du lave-glace. Alors bon moi j'ai pas tenu, hein, je te lui ai coincé la tronche dans son matelas troué (pour le garagiste, on peut utiliser la machine à démonter les pneus), j'ai pris mon Sigmund sous le bras et je me suis cassé. Le dos. Pasque Sigmund il est vachement lourd maintenant.
Donc non seulement j'ai cédé à la tyrannie des bébés en défendant Sigmund contre un traitement qu'on lui avait prescrit, avec tous les dommages d'amour-propre consecutifs, mais en plus je me suis ruiné la lombaire et je vais être obligé de consulter l'osthéopathe qui va me masser avec de la graisse de yéti.
Je vous le dis, les bébés c'est fourberie et compagnie, quand même.