Ouais, le rototo donc. Notez bien que c'est pas le sujet super-facile, hein. Mais bon, avec un bébé, difficile d'y échapper. C'est la condition sine qua non de la tranquillité post gavage. Non pasque ce couillon de bébé si il fait pas son rot après le biberon, et ben il sent bien qu'il y a quelque chose qui le gêne quand tu le refous dans son pieu après le (putain de) biberon de quatre heures. Et un bébé quand y'a quelque chose qui le gêne ben y chouine avec dans le regard cette exaspérante expression à la tu me comprends jamais de toute façon (pour faire un parallèle, le même genre d'expression que les filles vers quatorze-quinze ans quand t'essayes désespérement de les chopper aves toutes sortes d'approches balourdes). Ouais ce couillon de bébé, y chouine au lieu de faire comme tout le monde après un repas qui te pèse sur l'estomac, se concocter un bon petit cocktail citrate de bétaïne/perrier, voire se dégager l'arrière-cour en allant au refile du bout du doigt. C'est vous dire si les bébés manquent d'autonomie, hein.

Bon, je passe sur la partie mécanique du truc, tout le monde s'y est déjà collé, un petit effort et on se dégaze l'estomac sans trop de problème, permettant à nos voisins de deviner la nature de notre repas précédent, c'est convivial, ça fait jeu du goûter, j'aime bien. Mais les bébés, attention houlà, c'est beaucoup plus compliqué. Non mais déjà le sigmund il prend des poses pas possible quand assis sur mon genou après un bon biberon bien tassé il cherche à se purger la bonbonne. Les bébés ça manque de coordination générale, c'est pas nouveau. Le Sigmund y joue au super héros genre superman au décollage, un bras tendu vers le haut l'autre replié sur le corps, le visage bouffi par l'effort et le dos arqué comme un persan siamois de pure race. Et de fait, avec ce qu'il dégaze il pourrait presque décoller genre le super-héros du rototo. La classe. Sans parler qu'il a déjà le justaucorps moulant et la culotte bouffante, Sigmund. Lui manque plus qu'une petite cape.

Ouais c'est vrai quoi, pourquoi il existe pas le super-héros du rototo ? Nân mais c'est vrai, y'en a un paquet de super-héros à la mords-moi le slip moulant, franchement qui a envie de s'identifier à l'homme-sable (le super-mutant qui vous fait crisser la raie des fesses sur la plage en été) ou au surfer d'agent (le surfer d'argent, hyper-pratique pour se recoiffer mais hyper-lourd à entretenir genre quinze litres d'anti-oxydant par semaine). Alors que bon, Super-Rototo là oui y'a pas de problème au niveau du vécu pour s'identifier, hein. Le super-héros, ce que ça donnerait avec son rototo supersonique ? J'imagine le truc sans peine, avec sa cartouchière de tubes de citrate de bétaïne et avec son cri de guerre "hamdoulillah", moi je le vois bien avec un collant jaune bile et une cape vert foireux. Tiens sale bouffon vert prends ce rototo supersonique dans ta face. Ah ah ah, docteur Octopus, tu crois que tu peux me retenir prisonnier, macache bonneau je t'enfumes avec mon super-rototo spécial merguez / escargots à l'ail / rouge qui tâche de midi à la cafèt. Y gagnerait à tous les coups ça serait limite pas drôle. Sauf contre Anosmior qui lui foutrait un sacrée branlée à chaque fois, c'est pas juste.

C'est n'importe quoi, hein ? Je crois que je suis en passe de devenir fou, les bébés sont en train de m'avoir. Les machins sur les super-héros à la con, ça me vient pendant ce temps infiniment long du biberon quatre heures du mat', où aucun bruit ne trouble la quiétude de la maison à part les bruits de succion du monstre, et ses deux yeux gris braqués sur moi. Y'a de quoi déménager du ciboulot quand on te regarde avec cette fixité minérale, non ? Ce silence, ces yeux ? Et ce rototo supersonique à la fin ? Hein ? Chuis pas fou, non ? Dites-moi que j'suis pas fou ?